En parcourant cette page vous trouverez une présentation de la formation.

Présentation

Le CAPA option "Travaux paysagers" de l’EREA permet aux élèves de préparer un diplôme de niveau V en formation continue sur 2 ans.

Ce diplôme est obtenu en validant 2 parties:

  • 1ère - contrôle en cours de formation (CCF) se déroulant dans l’établissement pendant les 2 années de scolarité.

  • 2ème - 3 épreuves ponctuelles terminales passées en centre d’examen.

Contenu

16 heures d’enseignement professionnel par semaine (théorie et pratique confondues) : en groupe de 8 élèves, ils apprennent et mettent en application l’agronomie, la biologie végétale, la reconnaissance des végétaux ainsi que les techniques et pratiques réservées à l’ouvrier qualifié en Travaux paysagers.

Stages : La formation compte 14 semaines de stage en entreprise afin que chaque stagiaire puisse mettre en application, approfondir, consolider ou maîtriser les techniques professionnelles tout en se rendant compte de la réalité de la vie en entreprise.

Ces 14 semaines sont réparties sur les 2 années de scolarité en 4 périodes de 3 ou 4 semaines chacune.

Equipements :

Pour mettre en pratique les enseignements professionnels, la section dispose de :

  • 2 tracteurs

  • 1 motobineuse, 1 motoculteur

  • 1 broyeur

  • Tondeuses, débroussailleuses, souffleur, taille haie, etc.…

  • De tout l’outillage du métier

  • Un beau et grand site au sein de l’établissement et quelques chantiers extérieurs.

Acquisition des techniques professionnelles

Sur ces terrains d’applications, tout au long de leur formation, les élèves mettent en œuvre les techniques suivantes :

  • Nettoyage d’un terrain (tonte, nettoyage de massif, débroussaillage, etc….),

  • Amélioration et entretien des sols

  • Création de massifs,

  • Piquetage et traçage,

  • Réalisation des circulations

  • Pose de bordures

  • Réalisation des assainissements et des systèmes d’irrigation,

  • Réalisation de dallages et pavages

  • Construction de murets, d’escaliers,

  • Montage d’éléments décoratifs,

  • Plantation et entretien d’arbres, d’arbustes, vivaces, etc…,

  • Engazonnement et entretien des gazons,

  • Utilisation et choix des plantes.

  • Parasitologie et traitement des cultures

  • Mise en place de haies et clôtures (Module d’Approfondissement Professionnel),

Poursuites d'études

Le CAPA conduit à la vie active,

  • Il permet de travailler pour une entreprise paysagiste, une collectivité territoriale ou pour le service espaces verts d'une ville. L’ouvrier en Travaux paysagers est capable d'assurer les travaux nécessaires à l'entretien d'un espace vert ou d'un jardin : travaux d'aménagement (drainage), arrosage, décoration, plantation de végétaux d'ornement, utilisation de fertilisants et produits phytosanitaires, entretien courant du matériel, relations avec les fournisseurs et les clients.

  • Il peut donner accès à certaines formations complémentaires :

  • D’autres CAPA en lien avec la filière

  • CSA Jardinier de golf et entretien de sols sportifs engazonnés

  • CSA Taille et soins des arbres

Avec de bons résultats scolaires, une poursuite peut être envisagée en BAC PRO Travaux paysagers.

En parcourant cette page vous trouverez une présentation de la formation.

La section « Métiers de l’agriculture » spécialité « Horticulture » de l’EREA permet aux élèves de préparer un CAP agricole (Diplôme de niveau V) en formation initiale sur 2 ans.

Ce CAPa aborde :

  1. La production florale,

  2. La production légumière

  3. La pépinière

  4. Et un Module d’Initiative Professionnelle complémentaire (MIP) : « Valorisation et vente de produits horticoles »

Ce dernier module permet aux élèves d’approfondir leur formation sur l’aspect commercialisation des produits horticoles ce qui peut leur permettre de s’orienter vers les métiers de la vente en coopérative agricole ou jardinerie.


Ce diplôme est obtenu en validant 2 parties:

  • 1ère - contrôle en cours de formation (CCF) se déroulant dans l’établissement et/ou en entreprise

  • 2ème - concernant 1 épreuve ponctuelle terminale passée en centre d’examen.

Enseignement professionnel :

16 heures d’enseignement professionnel par semaine (théorie et pratique confondues) : les élèves apprennent et mettent en application l’agronomie, la climatologie, la biologie végétale, l’écologie, les techniques horticoles, la connaissance et la maintenance des matériels et installations

Périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) :

La formation compte 12 semaines de PFMP obligatoire en entreprise afin que chaque stagiaire puisse mettre en application, approfondir, consolider ou maîtriser les techniques horticoles tout en se rendant compte de la réalité de la vie en entreprise.

Ces 12 semaines sont réparties sur les 2 années de scolarité en 4 périodes de 3 semaines chacune (6 semaines par an).

Equipements :

Pour mettre en pratique les enseignements professionnels, la section dispose de :

  • 580 m2 d’abris de culture

    • 1 serre verre chauffée de 130m²

    • 1 serre double paroi gonflable de 300m²

    • 1 tunnel froid de 150m² 

  • 500m2 de surface en plein air (bâches hors sol, pépinière, maraîchage)  

  • machines horticoles : rempoteuse, motobineuse... 

Acquisitions des techniques horticoles :

Sur ces terrains d’applications, tout au long de l’année, les élèves mettent en œuvre les techniques horticoles suivantes :

  • Différentes techniques de multiplications de végétaux, en fonction de leurs cycles de végétation,

  • Semis en terrines de plantes vivaces, division de souches,

  • Semis en terrines de plantes annuelles à massifs,

  • Bouturage, pélargonium, fuchsia, arbustes… 

  • Repiquage, empotage, pincement,

  • Protections des cultures (conventionnelle et alternative),

  • Rempotage, tuteurage,

  • Arrosage,

  • Placement de plantes en pots sur planches de cultures,

  • Récolte et conditionnement de légumes,

  • Vente de produits horticoles,

  • Utilisation et maintenance de matériels,

  • Entretiens des installations et bâtiments.

 Perspectives :

  • Les élèves détenteurs du CAPa « Métiers de l’agriculture – Horticulture »  sont qualifiés pour entrer dans la vie active en tant qu’OUVRIERS HORTICOLES QUALIFIES.

  • Les élèves ont aussi la possibilité d’envisager une poursuite d’étude vers un BAC professionnel agricole.

 

En parcourant cette page vous trouverez une présentation de la formation.

Présentation

Votre enfant rencontre des difficultés d'apprentissage importantes et persistantes et il ne maîtrise pas toutes les compétences de l'école primaire.
Il peut se voir proposer d'intégrer une SEGPA.

Avec votre accord, c'est la CDOEASD (Commission départementale d'orientation des enseignements adaptés du second degré) qui décide de cette affectation.

L'organisation de la scolarité est la même qu'au collège : 4 ans, de la 6ème à la 3ème, répartis en trois cycles.
Ces sections permettent l'accès à une formation professionnelle de niveau V (CAP).
À partir de la classe de 4ème, les enseignements comportent une première approche professionnelle. Votre enfant suit des cours en atelier et fait des stages en milieu professionnel. Il bénéficie aussi d'une aide à l'orientation et à l'insertion. En fin de 3ème, il passe le CFG (Certificat de formation générale).
Il choisit une formation professionnelle en lycée professionnel ou par apprentissage ou reste dans l'enseignement adapté.

En parcourant cette page vous trouverez une présentation de la formation.

Présentation

Les ouvrages de métallerie sont présents en serrurerie, construction ou menuiserie métalliques, agencement, ferronnerie (serrures, blindage, balcons, rampes, escaliers, vérandas...).

En atelier, le métallier assure la fabrication d'un ouvrage ou d'une de ses parties. Il analyse les dessins et la gamme de fabrication, choisit les moyens à mettre en oeuvre, positionne la matière première, installe les outils, conduit l'usinage, réalise le montage-assemblage... Sur chantier, il participe à la pose de l'ouvrage.

Sa formation lui permet d'intervenir sur des produits de formes différentes (plats, profilés...) et des matériaux aussi divers que l'acier, les alliages d'aluminium ou de cuivre.

Compétences requises

Minutieux et résistant

Ingénieux et précis au millimètre près, le serrurier-métallier sait lire un plan, visualiser les pièces dans l'espace et en perspective. Manipulant un outillage pouvant présenter un certain danger, il doit être attentif et adroit. Parfois sur les toits ou les échafaudages, le métallier exerce un métier qui demande une bonne condition physique.

Créatif et à l'écoute

Dessinant les pièces qu'il réalise, tout particulièrement s'il est ferronnier d'art, le serrurier-métallier doit pouvoir être capable d'évaluer les goûts et les besoins des clients, et de créer de nouvelles formes pour répondre à leur demande.

Poursuites d'études

Le CAP débouche sur la vie active mais il est possible, à certaines conditions, de poursuivre des études :

  • en 1 an vers les MC BCP Métallerie, MC Opérateur-régleur sur machines à commande numérique ou MC Soudage ;
  • en 2 ans vers les bac pro Bâtiment : métal, aluminium, verre et matériaux de synthèse, bac pro Réalisation d'ouvrages chaudronnés et de structure métalliques ou le BP Serrurerie-métallerie.

En parcourant cette page vous trouverez une présentation de la formation.

Présentation

Le titulaire de ce diplôme peut travailler au sein d'une entreprise de menuiserie, d'agencement ou de production de mobilier.

En atelier, il fabrique principalement, à l'unité ou en série, des fenêtres, des volets, des portes, des placards et autres meubles en bois ou en matériaux dérivés, pouvant inclure des composants en verre ou en matériaux de synthèse. Il assure le suivi de la fabrication, le contrôle qualité des produits et la maintenance des machines et outils.

Sur le chantier, le travail se limite à la pose du mobilier. Le menuisier doit cependant organiser et sécuriser son intervention, puis trier et faire évacuer les déchets.

Compétences requises

Un bon coup de crayon

Polyvalence oblige, le technicien de fabrication maîtrise le dessin industriel et sait tracer des plans. Doté d'un sens esthétique et créatif, il peut intervenir dans le design d'un meuble par exemple.

L'esprit d'analyse

Il doit aussi posséder un esprit d'analyse et de synthèse afin de résoudre les problèmes qui surviennent à l'atelier en cours de production.

Réactif, il anticipe les dysfonctionnements éventuels des machines et s'adapte aux nouvelles techniques de fabrication.

Un animateur d'équipe à l'écoute

Organisé et responsable, le technicien dispose des qualités nécessaires pour animer une équipe, écouter chaque ouvrier et défendre ses idées auprès de ses interlocuteurs.

Poursuites d'études

Le CAP conduit à la vie active, il peut aussi donner accès à certaines formations complémentaires :

  • MC parqueteur ou MC plaquiste
  • CAP arts du bois, ébéniste, menuisier en sièges, constructeur d'ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse
  • BP menuisier, construction d'ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse
  • bacs pro productique bois, technicien constructeur bois, technicien menuisier agenceur

En parcourant cette page vous trouverez une présentation de la formation.

Présentation

Le titulaire du CAP APH est un ouvrier qualifié spécialiste de l'hygiène et de la qualité du cadre de vie et de l'environnement.


Il assure plusieurs types de tâches sur les surfaces et les lieux :

  • Nettoyage, remise en état, rénovation,
  • Décontamination et désinfection,
  • Maintenance de 1er et 2ème niveau
  • Aménagement rationnel et esthétique d’un lieu.

Quelles sont les qualités requises ?

  • de la responsabilité,

  • de l'aisance dans le contact,

  • le sens de l'organisation et du travail en équipe,

  • des capacités d'adaptation,

  • une bonne santé,

  • de la résistance à la fatigue (station debout, horaires particuliers...),

  • une hygiène rigoureuse,

  • de la mémoire.

Contenu

En quoi consiste la formation ?

Enseignements généraux

  • Français

  • Langue vivante

  • Mathématiques

  • Sciences physiques

  • Arts appliqués

  • Education physique et sportive

Enseignements professionnels

  • Techniques professionnelles

  • Technologie

  • Microbiologie appliquée

  • Chimie appliquée

  • Prévention Santé Environnement

Périodes de formation en entreprise

  • 5 semaines en première année (2 + 3)

  • 8 semaines en deuxième année (4 + 4)

Poursuites d'études

L’orientation

Le titulaire d'un CAP Maintenance et hygiène des locaux peut s’insérer dans la vie active. Néanmoins les élèves ont la possibilité de poursuivre en baccalauréat professionnel « Hygiène et Environnement ».


Où peut-on exercer ce métier ?

  • Maison de retraite

  • Milieu hospitalier

  • Etablissement scolaire

  • Centre de cure

  • Collectivités

  • Entreprise de propreté …

 

 

En parcourant cette page vous trouverez une présentation de la formation.

Présentation

Le titulaire de ce CAP exerce une activité à caractère artisanal et artistique. Il maîtrise les techniques de base du métier de fleuriste et travaille le plus souvent dans un magasin, au rayon spécialisé d'une grande surface ou dans une entreprise de décoration. Il assure la réception des fleurs coupées, des plantes et des arbustes. Il sait les conserver et les entretenir. Doté d'un esprit créatif, il réalise des arrangements floraux en utilisant les techniques de dressage, de montage et de piquage. Il assure la vente courante des plantes et fleurs, conseille la clientèle et concourt à sa fidélisation. Son état d'esprit est celui d'un bon gestionnaire, soucieux de qualité et d'efficacité.

L’activité du fleuriste/vendeur s’exerce fréquemment debout dans l’atelier ou le magasin. 

Il doit s’adapter aux contraintes saisonnières et aux particularités du commerce de fleur (ouverture les dimanches et jours fériés, amplitude

horaire importante). L’exercice du métier est incompatible avec allergies et lombalgies.

Champ d'activités professionnelles

Le champ d’activités professionnelles du CAP Fleuriste se caractérise par:

  • L’utilisation judicieuse et appropriée de tous végétaux et matériaux mis à sa disposition
  • Le respect de la réglementation en usage en matière d’hygiène et de respect de l’environnement
  • L’application avisée des techniques de conservation appropriées
  • La connaissance et l’utilisation des moyens informatiques et télématiques
  • La prise en compte de la demande clients en constante évolution
  • Le développement de l’offre dans sa diversité
  • La recherche d’un bon rapport qualité/prix lors de la réalisation d’une production
  • La nécessaire maîtrise des coûts de production
  • La nécessaire adaptation à l’évolution des techniques de commercialisation

 

  • Développement maximum des services offerts à la clientèle

Poursuites d'études

Le titulaire du CAP fleuriste peut exercer son activité :

  • Au service des détaillants spécialisés
  • En rayon spécialisé d’un commerce polyvalent
  • En entreprise de décoration, traiteur, hôtellerie…
  • En atelier d’art floral

Le CAP débouche sur la vie active, cependant il est possible de poursuivre ses études.

Poursuite d'étude possible:

  • BP Fleuriste
  • B.T.M: brevet technique des métiers
  • B.M: brevet de maîtrise

U.L.I.S

Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire

"Scolarisation des élèves handicapés - Dispositif collectif au sein d'un établissement du second degré"

BO n°28 du 15/07/10 – circulaire n°2010-088 du 18/06/10

Présentation


L’Ulis est un dispositif collectif permettant d’organiser la scolarité et la formation professionnelle d’adolescents en situation de handicap par la mise en œuvre de projets personnalisés de scolarisation.

L’orientation en Ulis est décidée par la CDAPH (Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées).

Cette structure favorise l’inclusion des élèves en classe ordinaire, tant en enseignements généraux qu’en enseignements professionnels.

La formation proposée peut aussi être envisagée dans un autre lycée professionnel.

L’objectif final de l’orientation en Ulis n’est pas forcément l’obtention d’un diplôme, même s’il est envisageable.

Ce dispositif permet l’acquisition de techniques, de savoirs et de gestes professionnels validés par un livret de compétences.

Ulis vue par les élèves

L’Ulis

A l’Ulis, on travaille bien.
J’apprends à lire et je fais des maths.
Je prépare l’ASSR.

Le mardi après-midi, je suis en atelier menuiserie.
On fabrique des tables, des escaliers.
La première chose que j’ai fabriqué,
c’était un carré pour le potager de la classe.
L’atelier c’est bien !

Je suis en cours de 9h à 11h
et en stage de 11h45 jusqu’à 14h30.
En stage, je fais la cuisine dans un restaurant.
Je prépare les plats avec le cuisinier.

  Jonathan

La vie à l’Ulis

Je voudrais faire un CAP de fleuristerie à l’ E.R.E.A  pour devenir fleuriste.

Dans la classe de l’ Ulis, j’apprends, les  matières générales: les maths, le français, les sciences.

Mais aussi, on apprend à faire  des films.

On a pris la caméra et on a filmé l’atelier menuiserie.

Ensuite on a regardé les rush avec Mélanie et M Parisis pour  pouvoir faire le montage.

Le jeudi, en semaine A, on fait de l’anglais  avec  Mme Joseph.

Le lundi après-midi et le jeudi matin, on fait sport avec M Cochet.

En début d’année, on a visité les ateliers  fleuristerie, menuiserie , métallerie,  MHL,  productions horticoles, travaux paysagers.

Le premier trimestre, je suis allée en atelier HAS avec les 3ième. Maintenant, je suis en fleuristerie et ça me plait.

J’aime faire des bouquets.

Bientôt,  je vais aller en stage chez Marina qui est fleuriste à Neuvic.

Claire